Dimanche 22 Mai 2011

Montagne et Terroir depuis Bédoin (84)

 

Un Clic pour arrêter ou redémarrer la Musique

 

Animateur : René BARBIERI

 

Dénivelée =  710 m     Distance = 14 km

 

 

 

 

 

   Nous venons de nous garer entre la place des Frères Provanes et   le bas du chemin des Florians.  Le regroupement s' effectue en   attendant les retardataires.

 Nous remontons le chemin de Beaumont du Ventoux en prenant la direction "plein Nord".

 

 

 

 Après avoir quitté le sol goudronné, nous pénétrons dans la campagne de Bédoin.

          A peine avons nous atteint le pied de la montagne, que nous          bifurquons à gauche sur un sentier emprunté par le GR 91.

 

 

 

 Après 1 km de marche sur le GR 91, nous abandonnons celui-ci pour grimper un sentier aléatoire non balisé.

 

 

 

 

 La rampe qui oscille entre 10 et 20% nous élève de 380 mètres sur une distance de 3 kilomètres environ.

    A l' arrière, on distingue le fond de la vallée recouvert d' un léger    voile brumeux.

 

 

 

 A l' approche des pins, le terrain devient plat. Nous devons nous faufiler entre les massifs de buis.

       Nous arrivons sur la Départementale 974 que nous longeons en       direction du Mont Ventoux.

 

 

 

 Sur une zone bien dégagée, René nous fait traverser très rapidement car certains motards ont tendance à prendre la D 974 pour un circuit de course.

           A l' amorce du troisième virage, nous quittons la route pour           suivre un sentier qui grimpe au sommet d' un mamelon.

 

 

 

 Dans la forêt domaniale de "Beaumont du Ventoux" nous choisissons un coin à l' ombre pour effectuer notre arrêt repas.

 Nous repartons sur la D 974, en la descendant sur 200 mètres.

 

 

 

 A notre gauche, nous suivons René qui pénètre dans un sentier balisé jaune.

 

 

 

 

 La descente à travers les buis est plutôt "coule".

           Nous profitons d' un sous-bois ombragé pour effectuer le           regroupement et pour nous désaltérer.

 

 

 

 De nombreux éboulis longent notre parcours.

 En levant les yeux,nous pouvons apercevoir quelques belles cavités contre des falaises de calcaires blancs et gris.

 

 

 

 Notre chemin passe près de cavités qui ont été aménagées avec des murs de pierres sèches.

        La nature a su tailler au fil du temps, quelques belles courbes        elliptiques.

 

 

 

 Malgré quelques avis contraires, notre ami  Antoine affirme que tous ces trous sont en réalité des "marmites" ....!

 

 

 

 

 Marmites ou non, de véritables salles ont été créées probablement par les eaux tumultueuses d' une ancienne rivière.

 

 

 

 

 Sur plusieurs centaines de mètres nous parcourons dans la pénombre ce paysage particulier. Patricia a même éclairé ses feux arrières.

 

 

 

 

 Nous voila de nouveau sur le chemin emprunté à l' aller.

 Après avoir traversé la montagne nous retrouvons le terroir.

 

 

 

 Le chemin de Beaumont du Ventoux  ressemble à un jardin fleuri.

 Nous ne sommes plus loins du centre du village.

 

 

 

 Le village est dominé par une imposante église, l'église Saint-Pierre, dont la façade est inspirée de l'église du Gesù construite à Rome entre 1568 et 1584 par les architectes Vignole et Della Porta. La construction de cette église s' est achevée en 1736. Pendant la Terreur, l' église servit de prison. Incendiée, seuls ont subsisté le choeur et la façade. L'église est alors restaurée et bénite en 1821.

    Nous retrouvons nos véhicules, mais l' aventure de cette journée    n' est pas totalement terminée........!

 

 

 En effet nous prenons nos véhicules mais nous ne quittons pas les environ de Bédoin. En effet quelques uns d' entre nous ayant été frustrés de ne pas avoir trouvé les "demoiselles coiffées" lors d' une précédente randonnée ( voir ), sont allés à leur recherche sur une petite route nommée "route des demoiselles coiffées"  et située face au Mont-Ventoux.

 

 

 

 

 Sans nos sacs à dos, nous avons l' impression de pénétrer sur une planète rouge.

  Plantée au milieu de plusieurs arbustes, une première  cheminée de fée nous apparaît.

 

 

 

 Puis nous nous avançons vers des formes bizarres au allures d' animaux préhistoriques.

 

 

 

 Nous faisons face aux demoiselles coiffées, phénomènes de la nature et de l' érosion dans tous ses états.

 

 

 

 

 Après avoir découvert une dernière cheminée de terre ocrée, nous devons piétiner un sable très fin pour rejoindre nos véhicules. Même si la journée a été n' a pas été de tout repos, nous sommes tous ravis de l' avoir vécue.

 

 

 

 

Cliquez sur ce bouton pour visionner et télécharger le tracé

 

Retour au menu

 Rando précédente

Rando suivante