visionner et télécharger        la trace       

 

 

         carte IGN  multi-couches

Un Clic pour démarrer ou arrêter la Musique

 

Dénivelée = 300 m     Distance = 18,6 km

 Animateur : René BARBIERI

 

 Effectif   = 26

 

 

  Notre groupe presque au complet sort du parking de Socoa.

     René penché sur son GPS, nous conduit dans les ruelles du village.

 

 

 

 Nous avançons sur l' avenue du commandant Passicot.......

......et approchons du port de plaisance et du fort de Socoa datant de Louis XIII soucieux de défendre Saint-Jean-de-Luz contre l'ennemi espagnol. L'ouvrage est pris en 1636 par ce dernier mais la souveraineté française est rétablie quelques années plus tard. En 1686 Vauban construit une jetée pour améliorer l'accès au fort.     

 

 

 La grande jetée protège la baie de Saint-Jean-de-Luz/Socoa des énormes vagues de l' océan, provoquées par le relief des fonds marins. L' extrémité de cette digue est elle même protégée par d 'énormes blocs de béton déposés par une barge spécialement aménagée.

 

 

 

 

     Nous remontons la rue du Sémaphore......

......et arrivons en bord de corniche.  

 

 

 Nous sommes immédiatement éblouis par le bord de falaise aux roches fissurées plongeant dans une mer qui nous offre de nombreuses nuances de bleus.

 

 

 

 Nous longeons la route de la Corniche, protégés par une barrière de sécurité.

  L' eau venant heurter les roches peu profondes, se transforme en écume  blanche.

 

 

 La falaise au sommet très verdoyant s' étend du bout du phare de Socoa à la plage d' Hendaye.

 

 

 

Nous sommes séduits par les effets de vallons et de crêtes qui offrent des vues variées sur l' Océan Atlantique.

   

 

 

 

    Le groupe s' arrête souvent pour contempler le superbe panorama.

 Un vestige de la dernière guerre se trouve en bordure du sentier.

 

 

 

     La D 912 reliant Saint-Jean-de-Luz à Hendaye est très fréquentée par toutes     sortes de véhicules.

         Suite à l' inclinaison des couches rocheuses, le bord de falaise offre un        tremplin à chaque coup de rouleaux de l' océan.

 

 

 

 Nous alternons entre bosquets et zones de landes.

  

 

 

 

     Qu' il est agréable de fouler l' herbe courte !

      Ici le sentier vient toucher le bord de l' eau.

 

 

 

   Mais nous remontons vite au niveau des fougères.

    Le bord de Baie de Lohia est très découpé.

 

 

 

        Le plan d' eau qui paraît calme, renvoie comme une gifle des vagues qui        s' écrasent inlassablement contre les rochers.

      En bord de baie s' élève l 'hôtel de luxe "Haizabia".

 

 

 Nous distinguons au loin, la Pointe Sainte-Anne.

 

 

 

     Après avoir longé la clôture de l' hôtel, des escaliers aménagés sont à gravir.

    

 

 

 Depuis le plateau sur le domaine d' Abbadia, le bord de côte est visible jusqu' à Saint-Jean-de-Luz.

 

 

 

   Nous voici arrivés à la pointe Sainte-Anne sur le blockhauss surmonté d' une rose des vents.

  Quelques îlots se trouvent à proximité.

                                                                                                                   

 

 

   Sur un terrain en pente à l' abri du vent, nous posons nos sacs.

 Nous voilà repartis malgré les "grognements" de quelques participantes.

                

 

 Nous passons près du château d' Abbadie, édifice érigé vers la fin du XIXème siècle par Eugène Violet le Duc. La vie d' Antoine Abbadie étant dédiée à la science, à l'homme et à Dieu, on peut visiter l' observatoire et sa lunette méridienne, la chapelle, la bibliothèque, les chambres, les boudoirs et salons. Il est classé monument historique et arbore le label "Maison des illustres".

 

 

 

   Nous reprenons à l' envers le sentier pris dans la matinée.

  

 

 

 

        En face l' hôtel d' Haizabia, nous apprécions la brise marine assis sur la        margelle d' un mur.

        Exceptionnellement nous sommes déviés sur une zone non protégée qui       heureusement n' est pas très longue.

 

 

 La falaise est déchiquetée, entrecoupée de criques.

 

 

 

Nous retraversons des zones de bosquets et des zones de Landes.   

  

 

 

 

Le bord de route nous entraîne petit à petit vers Socoa (ou "petit coin" en français).   

  

 

 

 

   Nous descendons la rue du Sémaphore.

    Derrière le quartier de Socoa se dresse le sommet de "La Rhune" chapeauté    par les nuages. Notre randonnée est sur le point de se terminer.

 

 

Cliquez sur les yeux pour obtenir la carte IGN multi-couches

Cliquez sur ce bouton pour visionner et télécharger la trace

 

ICI la trace sur Openrunner  

 

Retour à la page accueil

Rando précédente

 Rando suivante