Dimanche 3 Octobre 2010

 Niolon-La Redonne par le sentier des Douaniers (13)

 

Un Clic pour arrêter ou redémarrer la Musique

Animateur : Pierre-Jean LATREILLE

Stagiaire : Danielle COSTABELLO

 

Dénivelée = 600  m     Distance = 8,6 km

 

 

 

 

 

 Nous nous garons au plus près de la gare SNCF de Niolon.

       Il n' y a aucune difficulté pour trouver le sentier qui longe la       voie ferrée.

 

 

 

 

 Aussitôt nous quittons le mur de protection et grimpons au travers des blocs rocheux accrochés au versant montagneux.

 Nous nous approchons du premier viaduc ferroviaire.

 

 

 Au loin la ville de Marseille se distingue à peine, alors que les vagues s' écrasent inlassablement contre la paroi rocheuse.

 

 

 

 

 Nous passons sous une arche du viaduc et nous nous rapprochons du bord de mer.

 Il est agréable de frôler les branches de pins.

 

 

 

 Parfois le sentier se rapproche dangereusement du précipice.

 Quelques obstacles inattendus sont contournés

 

 

 

 Il faut rester très attentif en bordure du talus très pentu.

 Mais le coup d' oeil vaut bien un petit risque calculé.

 

 

 

 Le chemin suit à la fois la parois rocheuse et l' ouvrage maçonné sous la voie ferrée.

 Mais nous ne sommes jamais très éloignés de la mer.

 

 

 

 

 Danielle mène le groupe avec application.

 Après la monté arrive la descente.

 

 

 Le vent du Sud-Est commence à forcir et les vagues frappent de plus en plus fort contre la roche calcaire.

 

 

 

 Nous approchons de l' île de l' Erevine sur laquelle on peut distinguer une signalisation maritime. Une tour carrée lui fait face.

 

 

 

 

 Le sentier nous dirige à nouveau sous un viaduc ferroviaire.

 Au dessus d' un exutoire des eaux de pluie vers la mer, nous nous regroupons pour la photo souvenir.

 

 

 

 Un coup de zoom permet d' entrevoir la silhouette de la bonne-mère, se dessinant dans la brume.

 Après avoir traversé le viaduc, nous nous retrouvons au dessus de la voie ferrée.

 

 

 

 Derrière les pins maritimes, le bord de côte est toujours aussi beau.

 

 

 

 En nous rapprochant du Grand-Méjan, la mer parfois blanchie par de l' écume s' écrasant contre les rochers, reste toujours aussi bleue.

 

 

 

 

 Au loin, se dresse le viaduc du Grand-Méjan.

 Nous progressons en file indienne, sur le sentier très étroit.

 

 

 Nous faisons face au Cap Méjan et apercevons les maisons éparpillées dans la colline.

 

 

 

 Malgré quelques bois morts, la nature reste merveilleuse.

 

 

 

 

 René contemple les premiers bateaux abrités dans la crique du Grand-Méjean.

 Le viaduc nous fait face.

 

 

 

 Nous contournons le petit port.

 Puis nous nous posons sur une mini-plage de galets.

 

 

 

 Après une bonne séance de bronzage, Pierre-Jean nous fait remonter sur la route goudronnée.

 

 

 

 

 Puis nous descendons un escalier bétonné qui nous ramène en bord de côte.

 De notre promontoire nous surplombons la calanque des Figuières.

 

 

 

        Arrivés au bord de l' eau, nous passons devant quelques        magnifiques bateaux.

           Un escalier nous fait remonter jusqu' à la crête de l' éperon           rocheux.

 

 

 

 A partir de cet endroit nous devons faire demi-tour car le sentier est arrosé par les vagues qui déferlent dans les rochers.

 

 

 

 

 Au lieu dit des Figuières nous reprenons la route pour rejoindre le village de La Redonne.

 Quelques belles trouées nous offrent un magnifique panorama.

 

 

   Nous passons maintenant près de l' escalier que nous aurions dû emprunter, mais visiblement la mer était trop démontée pour pouvoir   passer en pied de falaise. Au loin nous voyons la pointe rocheuse depuis laquelle nous avons fait demi-tour.

 

 

 

 

 Un assez long escalier de béton nous conduit jusqu' à une route que nous descendons.

 

 

 

 

 Le port de La Redonne ainsi que son viaduc, sont en vue.

 

 

 

 

 Arrivés au bord du port, de petits groupes se forment en fonction des aspirations de chacun. Il faut dire que nous avons à combler une attente dépassant l' heure, car nous devons prendre le train.

    Finalement nous repartons en direction de la gare de La Redonne,    sans oublier de jeter un dernier coup d' oeil sur le port.

 

 

 

 Il y a un bel attroupement devant la billetterie automatique.

     En bord de quai, nos attendons le train que nous devons prendre     jusqu' à Niolon.

 

 

 

Les amateurs de la "Côte Bleue" peuvent consulter une autre version de "Niolon-La Redonne" ICI

 

Cliquez sur ce bouton pour visionner et télécharger le tracé

 

ICI la trace sur Openrunner  

 

Retour au menu

 Rando précédente

Rando suivante