visionner et télécharger        la trace       

 

 

         carte IGN  multi-couches

Un Clic pour démarrer ou arrêter la Musique

 

Dénivelée = 500 m     Distance = 14,5 km

 Animateur : Jacques LUCAS

 

 Effectif   = 21

Certaines photos de ce reportage n'ont pas été prises le 8 mai 2016, ce qui explique quelques différences de couleurs du ciel et de la mer.

 

 

 

   Depuis le parking situé à l'extrémité du chemin de la Bergerie (commune du     Rove), nous accédons à une sente grimpante.

   Au sommet, nous tournons à droite et suivons la crête de la colline.

 

 

 

  Après avoir traversé la D 48, nous nous retrouvons sur le plateau du Médecin.

   A côté d'un bâtiment en ruine dont la fonction était de garder en quarantaine les grands malades, un panneau nous conseille la prudence car nous sommes à proximité d'une ancienne décharge des hôpitaux de Marseille.  

 

 

 

   Nous quittons le large chemin pour s'enfoncer dans le vallon de l'Érevine.  

    Le sentier permet d'avancer en toute décontraction.

 

 

 

    Au cairn, nous tournons à gauche pour monter un sentier très pentu.

    Nous basculons sur le versant Sud de la colline.

 

 

 

   A notre gauche notre regard plonge sur l'Anse de l'Estaque.  

     A notre droite, se profile le vallon du Jonquier.

 

 

 Face à nous, se dresse la batterie haute de Niolon. Après la défaite de 1870 contre les Prusses, la France cherche à renforcer ses frontières et une commission dirigée par le général Serré de Rivière, lance la construction de plus de 400 ouvrages militaires. Le Fort de Niolon va ainsi être construit de 1881 à 1884, croisant le feu avec les batteries des îles du Frioul pour repousser une éventuelle attaque maritime. Durant la seconde guerre mondiale, le Fort fut occupé par l'armée allemande qui construisit des ouvrages supplémentaires. Le nouveau propriétaire des lieux est actuellement le Conservatoire du Littoral.

 

 

 

 

     Un sentier en bord de falaise nous conduit jusqu'au Fort.

     Après avoir parcouru les contours extérieurs, nous quittons le Fort.

 

 

 

  Sur le sommet de la colline, nous distinguons un ouvrage bétonné.

     Nous prenons la direction de ce lieu qui semble nous attirer.

 

 

 

     Cela semble en fait à une annexe des batteries hautes de Niolon, aménagée par l'armée allemande.

     

 

 

 

     Nous prenons la direction du village de Niolon.

    Les formes de la roche calcaire sont multiples.

 

 

 

     A l'approche du viaduc ferrovière, le panorama sur la rade de Marseille est superbe.

     Le sentier est taillé dans la roche.

 

 

 

   Un petit pont de pierres enjambe une faille rocheuse.  

     Nous atteignons le bord de la voie ferrée.

 

 

 

     Les première bâtisses de Niolon sont en vue.

     Nous descendons la ruelle qui conduit au port.

 

 

 

     Sur la roche au Sud du port, nous effectuons notre pause repas.

   A notre droite se trouvent les enrochements de protection de l'entrée du port.

 

 

 A notre gauche, le panorama est un émerveillement.

 

 

 

 

    Nous traversons la rampe de mise à l'eau des bateaux.

  Après le repas, la montée des escaliers n'est pas facile.   

 

 

Heureusement que notre effort est bien récompensé par un paysage inégalable.

 

 

 

 

  D'autres escaliers descendent vers la mer.   

     Nous sommes presque au niveau zéro.

 

 

L'eau s'engouffre en clapotant dans les entrailles de la roche..

 

 

 

 

     Nous suivons un passage bétonné.

     Puis nous traversons le plan incliné du port de La Vesse.

 

 

Après être passés sous la dernière arche du viaduc de La Vesse, un magnifique tableau s'offre à nous depuis le sentier qui surplombe la côte.

 

 

 

 

   Notre passage en corniche suit les déclivités de la roche.  

     Nous frôlons parfois le bord de la falaise.

 

 

 Quelques pins maritimes très torturés, s'accrochent au flanc du versant.

 

 

 

 

     Le sentier s'élargit légèrement en arrivant à la pointe de Figuerolles..

     En contre-bas subsiste une bande de plage.

 

 

 Une jolie petite calanque offre un abri de rêve.

 

 

 

 

     La descente vers la plage est prise avec prudence.

     Nous marchons sur de gros galets.

 

 

 

     La calanque est maintenant franchie.

     Quelques gros enrochements agrémentent le parcours.

 

 

 

 Les difficultés du sentier sont très variées et nécessitent une vigilance de tous les instants.

 

 

 

 La côte dite "Bleue", ne possède pas un nom usurpé.

 

 

 

 

     En face le Cap Ragnon, nous passons dans une grotte.

Entre deux rochers, nous pouvons entrevoir la sortie de l'un des nombreux tunnels ferroviaires existants sur la côte.

 

 

 

     Le petit train se manifeste en nous envoyant un grand coup de klaxon.

     Nous poursuivons notre avancée à flanc de coteau.

 

 

 

  Soudain nous suivons à gauche une sente  qui grimpe dans la colline vers le Fort de Figuerolles.  

     Une trouée dans le mur du Fort nous permet d'entrevoir mer et montagne.

 

 

Depuis le Fort de Figuerolles, le panorama sur l'Anse de l'Estaque nous laisse pantois.

 

 

 

 

    Nous quittons le Fort et remontons la colline en prenant la direction Ouest.

     Le dernier grand raidillon est presque franchi.

 

 

 

   Nous rejoignons le chemin du Vallon des Fontêtes.  

     Le sol grimpe légèrement tout en traversant de jeunes pins.

 

 

 

   Nous arrivons sur la fameuse "route Pompidou" que nous utilisons sur toute sa largeur. Dans les années soixante, la population du Rove et de Marseille s'est soulevée pour faire capoter le projet immobilier "Amerove" qui prévoyait la construction d'une ville balnéaire de 65000 habitants. Seule la route sur laquelle nous avançons,  nous rappelle ce projet définitivement abandonné.

  L'extrémité de la "route Pompidou" marquée par une barrière, débouche sur notre parking. Il est 16h30, la rando est terminée.   

                                                                                                                                 

  

Cliquez sur les yeux pour obtenir la carte IGN multi-couches

Cliquez sur ce bouton pour visionner et télécharger la trace

 

ICI la trace sur Openrunner  

 

Retour à l' accueil

Rando précédente

 Rando suivante