visionner et télécharger        la trace       

 

 

         carte IGN  multi-couches

Un Clic pour démarrer ou arrêter la Musique

 

Dénivelée = 550 m     Distance = 16,6 kms

 Animateur : Alain ISAMBART

 

 Effectif   = 24

 

 

 Nos préparatifs s' effectuent sur l'un des parkings du villages des Bories tout près de Gordes.

    Nous voilà partis sur le sentier longeant le mur de pierres sèches   clôturant le village.

 

 

 

 Nous avançons en bord de ravin sur un terrain rocailleux.

Dans la forêt, se succèdent petites montées et descentes.

 

 

 

 Nous passons à proximité d' un magnifique mur de pierres sèches.

  Puis nous pénétrons dans le hameau des Boujolles.   

 

 

 

 Notre animateur paraît tout à fait décontracté.

     Une borie protégeant un puits, est minutieusement inspectée.

 

 

 

 Nous abordons la piste du Resquelet.

     La rampe semble interminable.

 

 

 

 L' heure du repas étant arrivée, nous trouvons une zone abritée en bord de piste;

 Nous reprenons notre marche, l' heure de repos n' étant même pas achevée.

 

 

 

 Arrivés à la citerne, nous obliquons à droite sur une sente nous entraînant dans le bois.

     Parfois le terrain devient accidenté.

 

 

 

 Nous restons bien regroupés.

 Quelques passages sont sportifs.

 

 

 

 Depuis notre sentier, nous surplombons la D 177 ainsi que le vallon de Ferrière.

     

 

 

 

 Le sentier s' élargit avant d'arriver sur la D 177a.

     Nous pénétrons dans l 'enceinte de l' Abbaye de Sénanque.

 

 

L ' Abbaye de Notre-Dame de Sénanque a été fondée sur le territoire de Gordes le 23 juin 1148 (9 de calendes de juillet), à l' initiative d' Alphant (ou Alsaur), évêque de Cavaillon, par des moines cisterciens venant de Mazan (ou Mansiade) dans l' Ardèche. Ceux-ci vinrent s' installer dans l' étroite vallée de la Sénancole qui faisait partie de l' apanage des seigneurs de Gordes. Au mois d' octobre 1150 l' un      d' eux, Guiran de Simiane, la donne à Pierre, premier abbé. En 1544 lors des guerres de religion, le monastère est incendié par les vaudois et le bâtiment des convers détruit.

 

 

  L' abbaye fut un temps abandonnée. Une partie se visite comme le cloître ou encore la salle capitulaire. Une autre (l' aile la plus récente au nord) a servi de musée du "Sahara" à l' étage et boutique de souvenir en rez-de-jardin. Cette boutique est maintenant utilisée pour vendre des livres. Les moines cisterciens (issus de l'abbaye-mère de l'Île Saint-Honorat) revinrent en 1988. Actuellement, 6 moines y résident, ce qui fait de l' abbaye une dépendance de l' abbaye de Lérin.

 

 

 

En poursuivant sur le côté Est de l' Abbaye, nous faisons face à la cour donnant accès à l' église.

     

 

 

 

 Le sentier nous éloigne du monastère..

     Près du grand chêne coupé en deux, le regroupement s'effectue.

 

 

 

 Nous suivons le cours d' eau de la Sénancole, sur un terrain très accidenté.

     Heureusement la rivière est presque asséchée.

                                                                                                                   

 

 

 Certains passages étroits ralentissent les derniers.

     Nous devons presser le pas car la nuit tombe peu à peu.

               

 

 Le coucher de soleil embrase le ciel.

 

 

 

 Nous pénétrons dans une grotte se situant à proximité du sentier.

         Un amoncellement de pierres plates nous indique que nous        sommes tout prêts du village des Bories.

 

 

 

 Nous voilà presque arrivés. Il ne nous reste plus qu' à rejoindre nos véhicules.

     

 

 

Cliquez sur les yeux pour obtenir la carte IGN multi-couches

Cliquez sur ce bouton pour visionner et télécharger la trace

 

ICI la trace sur Openrunner  

Penser à cliquer sur le nom de la rando

 

 

Retour à la page accueil

Rando précédente

 Rando suivante