Mercredi 17 Octobre 2007

 Tour du Défens par les Grottes de Calès  (13)

 Animateur : Abel Bonifacy

 

Un Clic pour arrêter ou redémarrer la Musique

 

Dénivelée = 370 m      Distance = 15,5 km

 

 

 

 

 

 Notre randonnée démarre près de l' église de Lamanon, édifice incontournable de ce charmant village de plus de 1700 habitants.

 On monte vers le sommet de la colline, par un petit chemin fait à la fois de pierres et de dalles naturelles en roches calcaires.

 

 

 

 Nous voici devant l' entrée Sud du site de Calès, mais Abel nous montre que nous allons encore grimper jusqu'au toit de la colline Est.

 Tout près du mur de défense se situe un téton rocheux entièrement creusé de multiples alvéoles. Voila peut-être un avant goût de ce qui nous attend.

 

 

 

 C' est par un escalier étroit creusé à même la roche, que nous montons doucement.

 Arrivés sur le replat, nous nous dirigeons vers la table d' orientation que nous entourons tout en scrutant le magnifique panorama qui se présente à nous.

 

 

 

 L' immensité de la plaine dans laquelle Lamanon s' est incrusté, est atténuée par la brume qui semble s' épaissir avec l' éloignement.

 La vigie faisant figure d' épouvantail tout près du site historique, a été construite à côté des ruines de l' une des tours du télégraphe Chappe et dont  le principe était la communication au moyen de figures géométriques effectuées par un ensemble de bras mécaniques visibles de stations en stations (de 1794 à 1852). Lamanon était sur le parcours Bordeaux-Toulon.

 

 

 

 Après avoir rebroussé chemin, nous entrons enfin dans l' ancienne carrière exploitée lors de la construction du château Médiéval et nous entreprenons la visite du flanc Est.

 Dans ce cirque fortifié des grottes de Calès, 58 cavités creusées dans la roche tendre(le safre), ont servi d'habitats troglodytiques. Au total 116 grottes ont abrité au moyen âge plus de 200 personnes et ceci jusqu' en 1586.

 

 

 

 Certains logeaient en rez-de-chaussée, d' autres à l' étage.

 Les accès étaient creusés à même la pierre.

 

 

 

 

 Nous nous arrêtons près des ruines de ce qui semblait être une salle de conférences.

 La vue sur la falaise Ouest, démontre bien que le lieu était sûr.

 

 

 

 Chaque recoin de pierre a été sculpté et taillé, donnant au site un cachet incomparable.

 Les lieux étaient fermés au Nord et au Sud par les murs de courtines dont quelques fragments sont encore visibles.

 

 

 

 Tout au sommet de la falaise Ouest, la statue d' une vierge blanche est elle même entourée de grottes.

 Depuis les hauteurs, on distingue au loin la ville de Sénas.

 

 

 

 Nous poursuivons notre chemin sur le plateau, direction Nord-Ouest.

 Nous survolons presque le village d' Eyguières.

 

 

 

 Après la descente d' un chemin jalonné par de nombreux chasseurs guettant le sanglier, nous ne sommes plus qu' à quelques enjambées du château d' Eyguières. C' est à cet endroit que nous solliciterons l'hospitalité de l' ombre d' un chêne vert, à l' heure du casse-croûte.

 Ayant laissé nos sacs au pied du chêne, nous grimpons vers les ruines de ce château construit entre le XIème et le XIIème siècle.

 

 

 

 Au passage nous visitons l' ancienne église Saint-Sauveur du Castellas datant du Xème siècle, classée monument historique et appartenant à un propriétaire privé. Il reste encore de belles voûtes et des murs portant les traces d' un revêtement ocre avec des inscriptions.

 Nous poursuivons notre chemin en direction du Castellas de Roquemartine qui a appartenu à la reine Jeanne durant son règne en Provence à l'époque médiévale.

 

 

 

 Les restes d'un encadrement de fenêtre avec de magnifiques moulures,

 ainsi que l' intérieur d' une aile avec divers niveaux.

 

 

 

 Nous quittons ce château qui détient des richesses insoupçonnées.

 Au pied du château, la voûte d' une ancienne bergerie a résisté aux sévices du temps.

 

 

 

 C' est sur un sentier bordé de chênes verts que nous entamons notre  retour vers Lamanon.

 Nous longeons de grands espaces de vignobles.

 

 

 

 En bordure du chemin, nous sommes attirés par une ancienne carrière dont les pierres semblent n' avoir été découpées qu' en surface.

 Sur notre passage, nous rencontrons la chapelle Saint-Denis qui est contemporaine du château médiéval, agrandie et restaurée au XVème siècle.

 

 

 

 Nous entrons de nouveau dans le cirque des grottes de Calès, mais cette fois ci, du côté Nord.

 Abel en profite, tel un agent immobilier, de nous faire poursuivre la visite des grottes.

 

 

 

 

 Le flanc Ouest est aussi travaillé que son homologue. C' est fantastique d' imaginer le travail colossal qui a été accompli.

 

 

 

 Nous aurons longtemps à l' esprit ce merveilleux décor.

 L' église de Lamanon est déjà en vue. Si son inscription sur le fronton "Liberté-Égalité-Fraternité" date de la séparation des églises et de l' Etat en 1905, la bâtisse elle même a été achevée en 1783 et son clocher latéral a été construit en 1883.

 

 

Retour au menu

 Rando précédente

Rando suivante