Mercredi 14 Mars 2012

De Niolon à la Redonne  (13)

 

Un Clic pour arrêter ou redémarrer la Musique

 

Dénivelée =  540 m     Distance = 8,5 km

 

 

 

 

 

 Après avoir quitté notre parking situé derrière la gare de Niolon, nous prenons la direction Ouest en longeant les voies ferrées.

 Nous atteignons le premier viaduc ferroviaire.

 

 

 

 Nous nous en éloignons pour prendre à notre gauche un sentier qui nous descend dans le vallon.

 

 

 

 

 Une fois le viaduc dépassé, nous pouvons bénéficier d' un panorama à 180 degrés du littoral méditerranéen.

 

 

 

 

 Quelques pins couchés, forment des obstacles que nous devons franchir.

 Notre pirate des Caraïbes veille à la sécurité de son groupe.

 

 

 

 Le sentier en corniche ne nous laisse que très peu de répit.

 Au dessus de nos têtes, les blocs de calcaire blanc ont des formes que chacun d' entre nous peut interpréter à sa façon.

 

 

 Le bord de la Côte Bleue nous offre des images de cartes postales.

 

 

 

 

 Nous ne cessons de monter......

 .....et de remonter encore !

 

 

 

 

 Entre deux rochers, la mer n' est jamais bien loin.

 Nous passons près d' un ouvrage maçonné dans lequel passent les voies ferrées.

 

 

 

         Le soleil semble fabriquer des étoiles scintillantes qui flottent        sur l' eau.

 A chaque instant nous frôlons le précipice.

 

 

 

 Au bout de la calanque du Jonquier se trouve le Moulon, énorme bloc rocheux qui semble s' être couché contre le rivage.

 Puis à quelques centaines de mètres de là, nous approchons de l' île de l' Everine sur laquelle on peut distinguer une signalisation  maritime.

 

 

 

 L' ombre des pins maritimes nous donne un peu de fraîcheur.

    En face l' île de l' Everine, une tour carrée semble être le vestige    d' une ancienne carrière.

 

 

 

 Nous arrivons face à un viaduc comportant trois arches.

 Nous traversons l' ouvrage en passant près d' un énorme pilier.

 

 

 

       Après avoir gravi à notre gauche une rampe très raide, nous       surplombons les deux voies ferrées ainsi que le petit pont de       pierres que nous voyons tout au fond.

 Sur le petit pont de pierres nous stationnons l' instant d' une photo.

 

 

 

 Les deux voies ferrées pénètrent au loin dans un petit trou noir.

    Derrière le Moulon et l' île de l' Everine, on perçoit à peine sur la    ligne d' horizon, la ville de Marseille.

 

 

 

 Nous poursuivons en file indienne notre progression vers l' Ouest.

 Nous pénétrons maintenant dans une zone "sécurisée" avec cable à droite et barrière bois à gauche.

 

 

 

 Des escaliers en béton ont même été aménagés sur une pente raide.

 Nous passons à côté de belles cavités.

 

 

 

 Appuyés contre la barrière, nous nous imprégnons de la beauté du paysage.

 

 

 

 

 D' autres escaliers nous font maintenant descendre.

 Des murets de pierres sèches soutiennent notre chemin.

 

 

 Au détour d' un lacet, le site de Méjan nous apparaît dans toute sa splendeur.

 

 

 

 L' eau limpide vient clapoter contre les rochers.

 

 

 

 

 Face à la mer, c' est dans une zone mi-ombre, mi-soleil, que nous décidons de nous restaurer.

 Après le repos, les "Danièle" semblent pressées d' en débattre avec la nature.

 

 

 

 Des digues en pierres, protègent le petit port de Mèjan.

 Nous avançons en direction du viaduc.

 

 

 

 Pendant que Pierre-Jean étudie son parcours, quelques bancs sont pris d' assaut.

 Visiblement, nous allons passer sous le viaduc.

 

 

 

 Nous remontons la route du service incendie.

 Le large chemin de terre traverse une zone désertique.

 

 

 

 Nous quittons le chemin forestier pour prendre à notre gauche un sentier beaucoup plus attrayant.

 Un fond de vallon aménagé, semble attendre les premières pluies.

 

 

 

 Nous arrivons près de magnifiques villas de "La Redonne".

 En contre-bas, nous apercevons la gare.

 

 

 

 Depuis le bord de route, nous pouvons survoler du regard, le petit port de La Redonne.

 Chacun prend son billet de train pour pouvoir retourner à Niolon.

 

 

 

 Nous trouvons comment combler l' attente d' une heure.

 Nous voila de retour sur le bord du quai de gare. Nous ne sommes plus qu' à cinq minutes de Niolon.

 

 

 

Les amateurs de la "Côte Bleue" peuvent consulter une autre version de "Niolon-La Redonne" ICI

 

Cliquez sur ce bouton pour visionner et télécharger le tracé

 

Retour au menu

Rando précédente

Rando suivante